Banques ils comptaient 360 au lieu de 365 jours !

lcl caisse epargne arnaque

C’est un fait un peu étrange mais qui ne nous étonne même plus. La raison ? Des banques ont réalisé des entourloupe pour le calcul des intérêts en calculant les intérêts des clients sur 360 jours au lieu de 365. 

L’entourloupe du LCL et de la Caisse d’épargne.

Ce sont les deux établissements qui auraient étrangement oublié que l’année 2015 était composée de 265 jours. Oublié ? A vrai dire on n’y crois pas vraiment. Surtout que c’est une technique vieille comme le monde et doit exister depuis la création de la banque. En effet, dans le jargon, on appelle cela une “année lombarde” car c’est une pratique bien connu justement au nord de l’Italie. Le principe de l’année lombarde est relativement simple. En diminuant le nombre de jour de l’année, on diminue également le diviseur, plus ce dernier sera petit, plus le montant des intérêts des banques sera donc important.

Le problème c’est que comme vous vous en doutez sinon je ne serais pas en train d’écrire ces lignes, ils se sont fait cramés. L’année lombarde est formellement interdite lorsqu’il invoque des prêts à des particuliers. Forcément le surcoût de ne sera pas calculer avec précision.

Selon la DGCCRF, le calcul sur 360 jours peut faire du tord aux emprunteurs.

Lire aussi notre article : Pourquoi la banque en ligne va révolutionner l’épargne

Alors que va t-il se passer ?

Selon les cas, d’une manière générale, la justice demande l’annulation des intérêts pratiqués. La banque doit alors pratiquer le taux légal et de rembourser la différence à ses emprunteurs.

Pour la Caisse d’épargne, cette dernière a du rembourser 24 556,92 euros à un emprunteur.

Pour le LCL en revanche, on attend toujours en revanche, le jugement aura lieu en septembre prochain. Cependant la cour d’appel a déjà annulé le taux du prêt contracté par l’un de ses client (4,15%) pour y mettre le taux légal (0,65%)

taux legal

Source – Leparisien.fr