L’argent en liquide…la fin ?

argent liquide

Cela fait un certain moment que les gouvernements ont une dent contre l’argent liquide, car il permet de faire des transactions en toute confidentialité. Aujourd’hui, les paiements électroniques sont encouragés plus que jamais. 

L’argent liquide, symbole des économies souterraines

C’est évident, la disparition de l’argent liquide permettrait de lutter plus efficacement contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale puisque toutes les transactions passeraient obligatoirement par le circuit bancaire. Cela compliquerait aussi les trafics de biens volés ainsi que les financements parallèles des partis politiques. Ce qui rend la suppression de l’argent peu probable. Pourtant, certaines personnes y trouvent beaucoup d’intérêt. Selon les partisans d’une société sans cash, l’argent profitera à l’économie réelle qui sera boostée par une consommation devenue nécessaire pour éviter les pénalités bancaires.

La suppression du cash supposerait un encadrement strict des taux de transaction bancaire par les gouvernements. Revers de la médaille, ces derniers auront un contrôle absolu sur l’argent de leurs peuples et des investisseurs.

Transactions électroniques moins chères

Les Suédois sont parmi les premiers à avoir adopté la société sans cash. Ils n’ont pas eu besoin d’une loi pour faire disparaître l’argent liquide. Les établissements bancaires ont décidé d’eux-mêmes de ne plus délivrer de cash à leurs clients dans la plupart de leurs agences. En faite, ils se sont tout simplement adaptés à l’évolution de mode de vie des Suédois qui délaissent de plus en plus les paiements en espèces. Les commerces, les transports publics et même les églises se sont dotés d’appareils permettant de payer par carte bancaire. Même les sans-abris vendeurs de journaux dans les rues de Stockholm sont équipés de lecteurs de cartes.

L’argent liquide couterait-il de l’argent ?

Pour justifier le refus de paiement en espèces, les commerçants et les banques suédoises mettent en avant le coût de celles-ci. Dans les colonnes de la revue de la banque centrale suédoise en date du 2012, des chercheurs ont établi que le coût moyen de l’argent liquide serait plus important que le paiement par carte.